30 juin 2021
concillier vie privée vie pro

Concilier vie privée et vie professionnelle : un enjeu de la QVT pour 39% des actifs

Savoir concilier vie privée et vie professionnelle est un enjeu important de la qualité de vie au travail. En effet, selon le Baromètre OPE de la Conciliation entre vie professionnelle, vie personnelle et vie familiale réalisé en 2018 par l’UNAF, 92 % des salariés jugent que le sujet de l’équilibre des temps de vie est important, et 72% des salariés disent manquer de temps au quotidien. Ces chiffres ne cessent de croître lorsque les personnes interrogées sont parents d’enfants de moins de trois ans. 

Concilier vie privée et vie professionnelle : un équilibre parfois difficile à trouver

Il est difficile de concilier vie privée et vie professionnelle, ce qui est une source de stress

De nos jours, de nombreux salariés sont préoccupés par l’équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle. En effet, selon l’étude épidémiologique Samocrate datant de 2009, 37% des femmes et 24% des hommes sondés ont exprimé ne pas se sentir à leur place au travail à cause d’un manque d’organisation. Ils sont encore plus préoccupés lorsque leur trajet domicile/travail est long, lorsqu’ils travaillent dans des entreprises de plus de 500 salariés ou qu’ils sont parents d’enfants en bas âge.

Il serait alors nécessaire de prendre en compte ces enjeux, c’est-à-dire la situation de chaque individu, pour séparer vie professionnelle et vie privée. Une vie familiale saine est importante pour prendre soin de soi et des autres sur le long terme. Il est alors normal que certaines personnes craignent leur déclin lorsqu’elles ne vivent que par leur travail.

Ces préoccupations paraissent fondées lorsqu’on sait qu’une mauvaise conciliation entre vie professionnelle et vie privée impacte la santé : surmenage, dégradation des relations avec l’entourage, comportement changeant… Cette mauvaise conciliation a été créée par un rythme instable et une charge de travail excessive. Certains salariés font face au blurring  – disparition de la frontière vie privée/vie professionnelle -, lorsque les limites entre les deux sont brouillées, notamment à cause des outils technologiques.

Cela implique de travailler en dehors des horaires de travail et pendant les vacances, et donc de régler ses problèmes personnels – s’ils existent -, pendant les heures de boulot. Il devient alors difficile de se déconnecter du travail et 39% des actifs estiment que cette organisation intense ne leur permet pas d’incarner correctement leur vie de famille. 

Il serait alors plus difficile pour les femmes de trouver cet équilibre car 13% d’entre elles avouent recevoir des remarques négatives de la part de leur entourage à cause d’un manque de disponibilité causé par le travail. C’est le cas notamment des personnes qui travaillent de nuit. Et 63% des femmes sondées se sentent déjà débordées par leurs tâches personnelles en tant que mère, femme et épouse.

De plus, les contrats qui leur sont proposés ne sont pas toujours permanents, et des inégalités salariales suivent presque toujours. Les femmes sont donc confrontées à devoir affirmer leurs responsabilités professionnelles au même titre que les hommes, pour éviter les doutes, un éventuel excès de perfectionnisme, et ainsi une mauvaise conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle. 

Concilier vie privée et vie professionnelle n’est donc pas toujours simple. Cette complexité s’agrandit lorsque le numérique prend une place omniprésente dans le travail des salariés.

Le numérique et le travail : la sur-connexion et le droit à la déconnexion

La sur-connexion, c’est lorsqu’un employé se sert de nombreux canaux de communication technologique pendant une longue durée : rester connecté après le travail et/ou pendant les vacances. Certains salariés n’arrivent pas à se déconnecter. En moyenne, 30% de la journée d’un salarié sont consacrés à répondre aux mails. Les smartphones et les ordinateurs se sont directement immiscés dans leur vie privée ; il leur est donc difficile de trouver un équilibre entre responsabilités personnelles et professionnelles.

Parfois, ce sont des contraintes internes qui font que les salariés doivent travailler plus longtemps, ce qui entraîne une augmentation de l’absentéisme. Le stress est aussi causé par la durée du déplacement entre le lieu de domicile et le lieu de travail. Il est donc important de penser au télétravail ou à une mise en place d’horaires flexibles pour une meilleure qualité de vie au travail.

De plus, le droit à la déconnexion, entré en vigueur le 1er janvier 2017 grâce à la loi “travail”, est une autre solution pour une meilleure qualité de vie des salariés. Selon le site du service public, ce droit consiste à assurer le respect de leurs temps de repos et de congés, à garantir un équilibre entre vie professionnelle et vie privée/familiale, mais aussi à protéger leur santé.

Mis en place au niveau de l’entreprise par un accord entre l’employeur et le salarié, ou par une charte, le droit à la déconnexion incite les salariés à mettre leurs serveurs en veille lorsqu’ils quittent leur travail, à prévoir des messageries d’absence et à se tenir à des horaires fixes en télétravail pour éviter tout débordement. Résultat ? Un regain d’énergie et une nette amélioration des performances.

Certaines lois obligent les entreprises à mettre en évidence cette égalité entre les hommes et les femmes au travail, mais aussi à valoriser les liens dans l’entreprise. Les sociétés se doivent de trouver, – et l’ont fait -, un meilleur équilibre entre les exigences au travail et le bien-être hors du travail. 

De cette évolution naît de nombreuses solutions pour des répercussions positives sur la vie professionnelle et la vie privée des salariés. 

D’autres solutions pour allier vie personnelle et vie professionnelle

Plusieurs solutions existent afin d’organiser son temps de travail pour que celui-ci n’empiète pas sur la vie privée et familiale. Ce sont notamment des solutions d’ordre organisationnelles ou managériales. Elles consistent à :

  • favoriser la flexibilité des horaires
  • faire du télétravail partiel, notamment si le temps de trajet pour aller jusqu’au travail est long
  • proposer des activités à faire en dehors du travail
  • rencontrer des professionnels de la médecine du travail pour discuter des impacts du blurring et des solutions qui peuvent être mises en place
  • donner de l’autonomie sur la gestion du temps de travail
  • donner une charge de travail raisonnable
  • congés parentaux payés avec sécurité et rémunération, notamment pour les pères
  • proposer un service d’accueil de la petite enfance
  • ne pas faire de réunions avant 9 heures ou après 18 heures
  • accompagner lors des congés maternité
  • prendre en charge des situations exceptionnelles

L’objectif de ces solutions est de respecter les frontières entre vie privée et vie professionnelle, aussi bien du côté de l’employeur, qui ne devrait pas solliciter ses employés en dehors des horaires, que pour l’employé qui se doit, lui aussi, de laisser sa vie privée aux vestiaires lorsqu’il travaille.

Cette distinction est intéressante mais elle peut être difficile à garder de nos jours, où le télétravail a pris une place à part entière dans le monde du travail. Il semble donc plus compliqué de mettre une barrière entre son travail et sa vie de famille lorsqu’on travaille de chez soi.

Cependant, les entreprises prennent davantage conscience qu’un salarié s’investit dans son travail tout en s’occupant de ses obligations familiales. C’est cette manière de procéder qui améliore la productivité car l’équilibre travail/vie familiale est un outil important de motivation. Une charge de travail correcte et une meilleure gestion du temps engendrent une meilleure efficacité de l’activité.

Pour être un salarié encore plus motivé et performant, il est aussi souvent conseillé de pratiquer une activité physique sur le temps de travail. Performance au rendez-vous et à l’heure à la maison. Une bonne nouvelle routine à adopter.

Concilier vie privée et vie professionnelle, c’est faire en sorte que les deux aient la même importance, sans que l’une empiète sur l’autre. Chacun peut choisir la manière dont il décide de travailler en fonction de ses impératifs personnels. C’est ce que nous souhaitons inculquer chaque jour chez XXL Happyness, pour que les collaborateurs puissent voir leur bien-être familial et professionnel augmenter, mais aussi pour accroître l’entente des collaborateurs entre eux au sein de leur entreprise.

Constance Bouchard : www.linkedin.com/in/constance-bouchard-9665681a9

Morgane Hebinck : www.linkedin.com/in/morgane-hebinck-782363139

Partagez l'article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Découvrez nos solutions XXL
Célébrez votre anniversaire d'entreprise en beauté!

Anniversaire d’entreprise : les 5 éléments essentiels pour un événement réussi !

La méditation dans la sphère professionnelle

Le séminaire : Comment bien réussir sa rentrée en entreprise ?

Le nouveau management : l’empowerment, favorable pour 73% des collaborateurs

Concilier vie privée et vie professionnelle : un enjeu de la QVT pour 39% des actifs

Le sexisme dans la sphère professionnelle